les essentiels

pour tout ce qui a trait à la santé :
nous sommes très exigeants sur la qualité de nos références scientifiques :
- il faut que les études auxquelles nous faisons référence aient été publiées dans des revues scientifiques faisant partie des références de chaque catégorie, ainsi il faut les revues aient un Impact Factor de 5 ou supérieur et fasse partie des 10% meilleurs de chaque catégorie

De l'aveu même des scientifiques : peu d'études passent ces critères.

vous voulez en savoir plus sur notre méthode de sélection des études ? cliquez ici


vendredi 21 décembre 2012

La dégustation 2ème partie

Sacrée gageure que de vouloir expliquer une technique de dégustation rien que par l'écrit !

Mais à coeur vaillant, rien d'impossible, nous nous lançons donc !



Lors d'un précédent message nous avions expliqué la dégustation en la simplifiant.


Vous trouverez sur ce message plus ancien, des copiés collés des différentes fiches de dégustation ou des liens de téléchargement, pour pouvoir immortaliser vos impressions de dégustation.
 A l'époque nous n'avions pas expliqué la rétro-olfaction....


Mais qu'est ce donc que la rétro-olfaction ?

Avant de définir la rétro-olfaction, on peut légitimement se demander à quoi cela peut servir et qu'est ce qu'elle peut ajouter à la connaissance du vin ?


Pour arriver à cela il faut d'abord expliquer que tout ce qui est aromatique est analysé par le nez et seulement par le nez.

Lorsqu'on sent le vin pour le 1er nez et le deuxième nez (termes de dégustateur, voir notre premier message), on se sert du nez visible, celui que tout le monde voit, et sur lequel sont peut être vos lunettes.
Lorsqu'on met un vin en bouche, celle ci va analyser le vin, dire s'il est gras, sucré, acide, déséquilibré, tannique, vert etc.
Mais en bouche tous les arômes sentis le seront par la voie du sinus qui communique avec le nez et les récepteurs de la fosse nasale, qui analysent les arômes.

La langue, la bouche n'ont aucun capteur d'arômes.

Comment faire pour augmenter les sensations et lorsque le vin est bon, le plaisir de sentir de bons arômes ?

C'est là qu'intervient la rétro-olfaction, qui en aspirant de l'air va faire circuler les arômes et augmenter les sensations.

Pour comprendre la rétro olfaction, pour les débutants, il faut suivre cette façon de faire :

1) simulation de rétro-olfaction avec de l'air
a) on penche le menton, pour éviter d'envoyer un liquide futur dans les poumons, ce qui est très douloureux
b) on met sa bouche en cul de poule, ou comme si on voulait donner un baiser à son enfant
c) on aspire de l'air en ouvrant un peu les lèvres, puis on ferme, puis on aspire, jusqu'à ce qu'on se sente tout à fait à l'aise avec ce geste

2) simulation de rétro-olfaction avec de l'eau
a) on boit un peu d'eau, assez pour une gorgée ou deux
b) on penche le menton, pour éviter d'envoyer de l'eau dans les poumons, ce qui est très douloureux
c)  on met sa bouche en cul de poule ou comme si on voulait donner un baiser à son enfant
d) on aspire de l'air en ouvrant un peu les lèvres, puis on ferme, puis on aspire, jusqu'à ce qu'on se sente tout à fait à l'aise avec ce geste, en faisant cela un créé un gargouillis, on fait du bruit plus ou moins fort. L'air aspiré passe sur ou dans l'eau et révèle d'autres arômes.
e) puis on recrache dans l'évier ou un seau ou un récipient appelé crachoir
f) on répète l'opération jusqu'à ce qu'on commence à sentir quelque chose, surtout si c'est de l'eau du robinet, elle devrait sentir le chlore.

3) rétro-olfaction avec du vin
a) on boit un peu de vin, assez pour une gorgée ou deux
b) on penche le menton, pour éviter d'envoyer du vin dans les poumons, ce qui est très douloureux
c)  on met sa bouche en cul de poule, ou comme si on voulait donner un baiser à son enfant
d) on aspire de l'air en ouvrant un peu les lèvres, puis on ferme, puis on aspire, jusqu'à ce qu'on se sente tout à fait à l'aise avec ce geste, en faisant cela un créé un gargouillis, on fait du bruit plus ou moins fort. L'air aspiré passe sur ou dans le vin et révèle d'autres arômes.
e) puis on recrache dans l'évier ou un seau ou un récipient appelé crachoir
f) on répète l'opération jusqu'à ce qu'on commence à sentir quelque chose.

Au début on ne sent rien. En effet, en phase d'apprentissage, on est tellement concentré sur la maîtrise du geste qu'on en oublie pourquoi on le fait. Il faut se libérer de la technique en la maîtrisant, pour pouvoir profiter pleinement de la diversité aromatique des bons vins.






L'analyse des arômes 

Cette phase intimide souvent les personnes qui pensent souvent qu'elle est réservée aux connaisseurs ou aux professionnels, ce qui est faux : tout le monde peut analyser un vin de bonne qualité ou un vin aromatique.
Pour analyser les arômes, lorsqu'on est débutant, il faut procéder par élimination, en effet il y a plusieurs familles aromatiques et en éliminant celles qui ne sont pas dans le vin dégusté, on affine sa perception, et on finit par prendre du plaisir à faire cela. Ce qui reste l'objectif majeur de toute dégustation.

Quelles sont les familles aromatiques ?
Les fruits
Les fleurs
Le végétal
Le boisé
Les balsamiques  (odeur de résine de pin, de cyprès)
L'animal
Le minéral
Les épices
Les arômes empyreumatiques (brûlé, toasté)
Les divers
Les mauvais goûts (écurie, serpillère mal lavée, sueur de cheval, chien mouillé)

Dans les fruits, il y a plusieurs sous familles :
- fruits blancs (pomme, pêche, poire, banane,ananas)
- fruits oranges (abricot, mangue, litchis, poire jaune, pomme reinette, mandarine, pamplemouse,   orange)
- fruits rouges (fraise, framboise, grenade, groseille)
- fruits noirs (myrtille, mûre, cassis, prune)
- fruits secs (abricot sec, figue)

Dans les fleurs, il y a les :
- fleurs blanches (aubépine, acacia, oranger, citronnier)
- fleurs rouges ou roses ( roses, géranium, œillet, pivoine)
- fleurs bleues ou violettes ( lilas, violette, lavande)

Dans le végétal, il y a :
- la sauge
- le thym
- le laurier
- l'herbe froissée
- le buis
- la fougère
- le bourgeon de cassis ( à l’extrême de sa puissance, cet arôme est aussi appelé pipi de chat)
- le foin
-  le poivron vert

Dans les arômes balsamiques, il y a :
- résine de cyprès
- résine de pin
- eucalyptus

Dans l'animal, il y a :
- le cuir
- le gibier frais
- le gibier faisandé
- le jus de viande
- la viande séchée

Dans le minéral, il y a :
- pierre
- pierre frappée ou pierre à feu, silex
- pierre mouillée
- iode (assez rare)

Dans les épices et aromates, il y a :
- les épices douces comme
- la cannelle
- la vanille
-  la cardamone
-  la noix muscade
-  le cumin
- le clou de girofle
- le curcuma
- les épices fortes comme le poivre




Dans le boisé, il a :
- les diverses variations de l'odeur du bois, sec,  ou mouillé

Dans les arômes empyreumatiques il y a :
- le toasté
- le brûlé
- la fumée
- la suie
- le goudron

Dans les divers, il y a :
- le cacao
-  le tabac
- l'olive noire
-  la truffe
- les champignons
- l'humus
- la mousse de forêt
- le sous bois après la pluie
-  le pétrole (souvent présent dans le cépage Riesling)

Dans les mauvais goûts, il y a :
 - écurie
- serpillère mal lavée
-  sueur de cheval
-  chien mouillé

A la fin de cette liste, vous pouvez vous sentir perdu, et penser que décidément le vin est une affaire de spécialistes. Ce n'est pas le cas, il y a des arômes qui reviennent très souvent et d'autres beaucoup plus rares.

Enfin, dernière chose, la température de service est importante car elle va révéler ou masquer le profil aromatique du vin :
- vin blanc de 8 à10° Celsius
- vin rosé de 8 à 10 pour les rosés clairs, et de 10 à 12° pour les rosés type Tavel
- vin rouge de 15 à 18° C.

Il ne faut pas hésiter à se lancer et à dire ce que l'on ressent, à comparer avec les arômes des fruits, ou des épices, il faut entraîner et aiguiser son sens olfactif. Profitez des marchés de plein air pour enrichir votre bibliothèque olfactive. Utilisez plus souvent votre nez !

Et ne jamais oublier que la dégustation devrait être un plaisir.

Image venant du magazine Femme Actuelle










Vous vous posez des questions sur la relation entre la santé et la consommation modérée de vin, soyez rassurés en cliquant ici



jeudi 22 novembre 2012

Serge Renaud, un grand homme



                                         SERGE RENAUD,  le VIN  et des HOMMES


C’est le début de notre ère.

 Le Vin, boisson  déjà millénaire, est là …  il est même sacralisé dans la coupe élevée au soir de la « Cène » … il restera pour toujours omniprésent et profondément ancré dans l’histoire,  la  culture et le patrimoine.

Deux mille ans plus tard, dans une autre symbolique, deux jeunes femmes étalent  leur ivresse à une heure tardive au milieu de la chaussée, dans la lumière d’un lampadaire tamisée par le brouillard; elles sortent d’un club de Bringe Drinking, au nord de Londres.

Au ban des accusés : l’alcool ? le Vin ? peut être la dérive sociétale ?
Le vin, nous le savons bien, n'intervient que pour 4 ou 5 % dans le binge drinking, au contraire il est un vecteur d'éducation au bien vivre. Et les faits montrent que l'éducation au vin est aussi une éducation au bien vivre et au bien boire.

De l’acte fondateur de notre ère, … au méprisable fait divers d’une éphémère nuit du nord, s’étire la Saga du vin, celle du vin mystique et du vin païen, du vin des sociétés, de leur meilleur et de leur pire…

De nos jours, à 8000 ans d’âge, le Vin est consacré par l’usage  à travers les siècles et les civilisations ; servi par l’éclosion des sciences, du partage des savoirs, de la connaissance, de la communication, il serait à son apogée de par sa place acquise dans tous les secteurs de nos sociétés, de l’économie, de nos cultures, de notre spiritualité…

… Mais l’Homme  chasseur cueilleur durant 3 millions d’années,  devenu agriculteur depuis 2000 ans, puis adepte des grands échanges alimentaires depuis 300 ans,  a progressivement abandonné son salutaire statut primitif, il a cessé ses longue marches en quête de sa nourriture, son profil nutritionnel est bouleversé. Il est passé des végétaux et du gibier aux céréales et viande d’animaux d’élevage.
Il consomme moins de fibres, moins d’antioxydants plus de graisses saturées, plus d’aliments raffinés, surtout depuis l’ère industrielle. Il gagne en durée de vie mais au prix d’une santé hypothéquée par diabète, obésité,  maladies cardiovasculaires et cancer.

A cet instant de l’Histoire, ces derniers vingt ans, où l’hygiénisme fait rage, et condamne plus l’existence de l’aliment  que l’abus dont il peut faire l’objet, le vin est co-accusé avec les aliments gras, sucrés, salés.

… Et là, un Homme au regard  visionnaire surgit de l’ombre.

Serge Renaud, observateur cartésien, va dans une implacable démarche médico-scientifique, démontrer qu’une consommation régulière de vin en quantité modérée protège des maladies cardiovasculaires. Une chaîne de télévision Américaine, CBS, s’empare en 1991de la nouvelle et propage ce concept du «French Paradox» à l’échelle planétaire : « Pour un niveau de facteur de risques semblable à d'autres pays, comme l'Angleterre et les États-Unis (cholestérol, hypertension artérielle, tabagisme, consommation de graisses saturées), la France a une mortalité cardio-vasculaire plus basse que la majorité des pays industrialisés ».

Les études vont alors se succéder dans le sillage de l’étude de Nancy, démonstration inaugurale qui prouvait une baisse significative de l’incidence des maladies et de la mortalité (morbimortalité) par affections cardiaques, cancéreuses et toutes causes confondues chez 34000 hommes de 40 à 60 ans , consommant 2 à 3 verres de vin par jour, observés pendant 12 ans.

Outre le rôle des  antioxydants désormais bien connu grâce à Serge Renaud, les polyphénols du vin peuvent également être considérés comme étant des éléments nutritifs de prévention du vieillissement ou de processus dégénératifs.

 Par extension, le rôle du régime Crétois, modèle méditerranéen dans sa version actualisée, dans la protection du capital santé est à ce jour consacré par de nombreuses études.

Ainsi Serge Renaud est venu à point nommé formuler les principes d’une alimentation saine et protectrice face aux deux premières causes de maladie et mortalité : maladies cardiovasculaires et cancer.

Le vin, partie intégrante de ce concept nutritionnel, doit au Professeur Renaud, une réhabilitation, à l’abord d’une période de vulnérabilité sans précédent depuis près de 8000 ans d’existence !

Le docteur Dominique Lanzman Petithory, fidèle collaboratrice de Serge Renaud, avait valorisé ses travaux et poursuit son œuvre scientifique à un très haut niveau. La soutenir, l’aider, c’est honorer la mémoire du professeur  Serge Renaud, disparu le 28 octobre 2012, brutalement, chez lui dans le Bordelais, son pays natal.

Il nous appartient, à nous lecteurs, à vous les disciples de ce  grand serviteur du monde vitivinicole de faire valoir son enseignement et de poursuivre et documenter la quête de vérité.

Pour les « 4 Vérités »

            Docteur Bernard Giral





samedi 10 novembre 2012

personnalités du vin

Les personnalités du vin , ce sont des personnes qui contribuent ou ont contribué au rayonnement du divin breuvage.
 Nous ne rentrons pas dans la polémique permanente, entre financiers et vignerons, car l'un et l'autre sont indissociables.

Bien entendu notre sélection ne peut être que partielle et partiale. Ce message étant consacré uniquement à la France, d'autres pays viendront après.

Vous voudrez bien nous pardonner si nous avons commis des oublis importants, le monde du vin et de la vigne est si riche, qu'il est difficile de tendre à l'exhaustivité.


Principe ou comment avons nous choisi ces personnes : ce sont les personnes vivantes qui comptent dans le monde du vin, ou les personnes décédées depuis moins de 60 ans qui ont compté dans le monde du vin et dont on parle encore de nos jours


Bernard Arnault et Albert Frère : propriétaires du Château Cheval Blanc ( Saint Emilion) , un des plus grands domaines du monde.

Bernard Arnault est encore propriétaire de : Château Yquem (Sauternes), un des plus grands domaines du monde.

Famille Vincent Avril( Domaine Clos des Papes à Châteauneuf du Pape) : parmi les grands vignerons du Rhône sud, ce domaine est souvent dans les premiers du classement des 100 meilleurs vins de l'année du Wine Spectator, il a même été premier en 2005. Ils contribuent ainsi au rayonnement mondial des vins de cette région et de France.

Michel Bettane : un critique de vin reconnu même en dehors de France

Jacques Berthomeau : Auteur du rapport Berthomeau qui a décrit la viticulture en 2001 et a impulsé une nouvelle politique en direction de celle-ci

Jean-Charles Boisset : à la tête de la maison Boisset, une des plus grosses maisons de négoce de Bourgogne avec aussi des vignes en propriété

Henri Bonneau : un grand vigneron, pour ses Châteauneuf du Pape

Claude et Lydia Bourguignon  : ces deux amoureux de la Terre ont insufflé des idées fécondes dans la conduite de la vigne . Grâce à eux, les vignerons ont réappris à respecter la terre,ses équilibres et sa vie microbiologique, leur conbtribution à l'amélioration des vins est certaine.

Philippe Cambie : oenologue, pour sa contribution au rayonnement mondial des vins du Rhône sud, nul doute qu’il y aura un avant et un après Philippe Cambie, dans cette région là.

Famille Chapoutier (Domaine Chapoutier) : vigneron et négociant en Rhône nord et Rhône sud

Michel Chasseuil : collectionneur et amoureux émerveillé des vins, avec une des plus belles collections au monde de vins et spiritueux

Jules Chauvet : négociant français, considéré comme un des pères du vin naturel

Jean Louis Chave :  pour ses Hermitage ( Rhône nord), un des plus grands domaines du monde

Jean François Coche Dury (Domaine Coche-Dury) : un des grands vignerons de Bourgogne 

François Cotat (Domaine Cotat) : un des meilleurs vignerons de Loire

Thierry Cuilleron : un des grands vignerons du Rhône nord

Didier Dagueneau : avec  un incroyable talent de vigneron, il a propulsé l’appellation Pouilly-Fumé sur le devant de la scène mondiale, décédé en 2008, son fils Benjamin fait des vins tout aussi remarquables

Stéphane Derenoncourt : consultant de beaucoup de Châteaux dans le bordelais

Thierry Desseauve : un critique du vin, reconnu même en dehors de France

Famille Clarence Dillon : propriétaire du Château Haut Brion, (Graves, Pessac Léognan), un des plus grands domaines du monde.

Georges Duboeuf : un acteur majeur du Beaujolais

Familles Dubois-Challon-Vauthier : propriétaires du Château Ausone (Saint Emilion) , un des plus grands domaines du monde.

Denis Dubourdieu : un professeur de l’université de Bordeaux qui gère aussi plusieurs domaines viticoles de la région bordelaise

Famille Dugat Py (Domaine Dugat Py) : vignerons en Bourgogne, un des plus grands domaines du monde.

Michel Dovaz : écrivain et professeur du vin

Henri Enjalbert (décédé en 1983) : un professeur de géologie et histoire des terroirs viticoles remarquable, était basé à Bordeaux

Famille Faller  (Domaine Weinbach) : vignerons en Alsace, un des plus grands domaines du monde.

Famille Feraud (Domaine du Pegau) : vignerons à Châteauneuf du Pape, parmi les grands vignerons des Rhône sud

Pierre Gaillard (Domaine Pierre Gaillard) : un des grands vignerons des Rhône nord

Pierre Galet : auteur d’une somme ampélographique qui fait autorité dans le monde

Famille Guigal ( Domaine Marcel Guigal) : négociants et vignerons dans les Rhône Nord 

 JN Pinguet (Domaine Huet) : un des meilleurs domaines de Loire

Jean Hugel (Domaine Hugel) : vigneron alsacien de renom, décédé en 2009

Famille Humbrecht (Domaine Zind Humbrecht) : vignerons en Alsace

Henri Jayer : vigneron de Bourgogne qui a fait souffler un vent d’innovations sur cette région

Nicolas Joly (Domaine la Coulée de Serrant) : vigneron en Loire, et un des porte parole de la biodynamie en  France

Odette Kahn: écrivaine, a été un des piliers de Cuisine et Vins de France et de la Revue du Vin de France

Famille Krug: anime une des meilleures maisons de Champagne, un des plus grands domaines du monde

Famille Boüard de Laforest : propriétaire du Château l’Angelus (Saint Emilion), un des plus grands domaines du monde

Anne-Claude Leflaive ( Domaine Leflaive) : vigneronne en Bourgogne, un des plus grands domaines du monde

Max Léglise: oenologue réputé (décédé en 1996)

May-Eliane de Lencquesaing: Ancienne propriétaire du Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande et ambassadrice des Bordeaux dans le monde


Pierre Leclerc : ex directeur du Cevise et du Corevi, grâce à qui  la courbe de baisse vertigineuse de consommation du vin en France, s'est stablilisée. Pierre Leclerc a beaucoup œuvré pour la diffusion des résultats scientifiques du French Paradox (bon bilan cardiologique des français dû à une consommation modérée et régulière de vin, surtout pendant les repas).

Baron Pierre Le Roy, co-fondateur de l’INAO et vigneron influent de appellations Châteauneuf du Pape et a bien conseillé les vignerons de Tavel (décédé en 1967)

Alexis Lichine: écrivain du vin et ex propriétaire d’un domaine du bordelais (décédé en 1989)

Lalou Bize Leroy (Domaine Leroy) : vigneronne d’exception en Bourgogne, un des plus grands domaines du monde.

Bernard Magrez : propriétaire de plusieurs Châteaux viticoles à Bordeaux et ailleurs

Corinne Metzelopoulos : propriétaire du Château Margaux (Médoc, Margaux), un des plus grands domaines du monde.

Famille Mommessin (Clos de Tart) : un des grands domaines de la Bourgogne

Famille de Montgolfier ( Domaine Bollinger) : propriétaire en Champagne, un des plus grands domaines du monde.

Jean Pierre Moueix : propriétaire du Château Petrus ( Libournais,Pomerol) , un des plus grands domaines du monde.

Famille Perrin ( Domaine de Beaucastel) : vignerons à Châteauneuf du Pape, parmi les grands vignerons des Rhône sud

Émile Peynaud : oenologue très fécond, qui a révolutionné beaucoup des techniques de vinification (décédé en 2004)

François Pinault : propriétaire du Château Latour dans le Bordelais (Médoc, Pauillac), un des plus grands domaines du monde.

Famille Rapet ( Domaine Rapet) : un des grands domaines de la  Bourgogne

Serge Renaud, découvreur du célèbre French Paradox, qui a fait ré-augmenter la consommation mondiale de vin depuis 1994 (mort en octobre 2012)

Christophe Remond : créateur de la liste de discussion Iacchos à la fin de l'année 1998, à laquelle tous ceux qui y ont participé regrettent sa disparition. Les membres de cette liste ont créé d’autres forums comme La Passion du Vin ou Buveurs d’étiquettes, toujours actifs et riches d’expériences et d’échanges entre passionnés du vin.

Jacques Reynaud vigneron, pour ses Châteauneuf du Pape, son neveu Emmanuel est en train de prouver qu’il sait faire de très grands vins, lui aussi. ( Domaine Rayas) : un des grands domaines des Rhône sud.

Michel Rolland : oenologue connu mondialement, consultant pour des dizaines de domaines viticoles dans le monde

Jean Claude Rouzaud ( Champagne Roederer): a dirigé pendant plusieurs années la maison de Champagne Roederer, c’est son fils Frédéric qui a pris la suite en 2006. Un des grands domaines de Champagne.

Eric de Rothschild : propriétaire du château Lafite Rotschild ( Médoc, Pauillac) , un des domaines les plus connus au monde.

Christophe Sabon (Domaine de la Janasse) : un des grands vignerons des Rhône sud, essentiellement en Châteauneuf du Pape.

Anselme Selosse ( Domaine Selosse) : ce vigneron champenois a beaucoup apporté à sa région, et a certainement suscité des vocations, ses idées à contre courant ont été utiles à toute sa région. Ses vins sont en tout point remarquables. C'est un des grands vignerons de Champagne.

Marlène Soria (Domaine Peyre Rose) : une grande vigneronne, pour ses Languedoc

Jean Luc Thunevin : précurseur des vins de garage d’exception dans le Bordelais

Famille Trapet ( Domaine Jean Louis Trapet) : un des grands domaines de Bourgogne

Famille Trimbach (Domaine Trimbach) : de grands vignerons en Alsace

Famille Usséglio (Domaine Pierre Usséglio) : vignerons à Châteauneuf du Pape, parmi les grands vignerons des Rhône sud

Laurent Vaillé ( Domaine La Grange des Pères); un grand vigneron, pour ses Languedoc

Christian Vanneque: le chef sommelier de la Tour d’Argent, un restautant de prestige avec une des plus belles caves au monde

François Villard (Domaine François Villard) : un des grands vignerons des Rhône nord

Aubert de Villaine: vigneron co-propriétaire du Domaine de la Romanée-Conti, un des plus grands domaines du monde.

Jean-Claude Vrinat: propriétaire du restaurant Taillevent et amoureux fou des belles bouteilles



mardi 16 octobre 2012

coup de projo 3

De temps en temps nous parcourons la blogosphère vinique qui, comme le vin, est riche, dense et complexe et nous retenons un article qui nous a plu, et lui décernons notre "Coup de projo"

Cette fois c'est un copié collé partiel d'un article du toujours très intéressant site "missglouglou", cette fois ci c'est une partie de l'article sur les vins sud africains qui a attiré notre attention.

En effet, les choses changent aussi en Afrique du Sud, où le premier domaine dirigé par un noir, pardon homme de couleur, sort sa bouteille, et chose encore plus remarquable : il éduque sa communauté au plaisir de déguster le vin !

Voici la page en question en lien et ci-dessous : page du blog de Miss Glouglou, cliquez ici





Diale Rangaka, alias Oupa, Domaine M’Hudi


Son nom associe les noms de ses grands-pères maternel et paternel. D’où son surnom, « Oupa », qui signifie grand-père. Oupa à 60 ans. Et il est noir. Il est le seul Sud-Africain noir à tenir un stand à Vindaba et Cape Wine, qui réunissent plus de 300 domaines. En fait, il est le premier noir (et à sa connaissance, le seul) a posséder un domaine viticole. Un hasard. Cet ancien professeur de littérature anglaise rêvait de posséder une ferme avec des vaches. Après en avoir visité une vingtaine, il tombe amoureux d’une propriété et s’étonne de ses arbustes alignés : ce sont des vignes. Il décide alors de se lancer dans le vin. Est-ce que ce fut difficile de l’acheter ? « Oui. Très. Il y a toujours un a priori de la part des banques. Les blancs ont accès aux prêts plus facilement. Moi, j’ai dû hypothéquer ma maison. De plus, les noirs ne boivent pas de vin, ou peu. En tout cas, pas dans des salons. »
Oupa organise des « edutasting » pour la population noire. « Je réunis une quinzaine de personnes à la maison, pour expliquer le vin. Les cépages français font encore snob. Comme ils ne savent pas prononcer "cabernet sauvignon", il choisissent du shiraz. Simplement parce que c’est plus facile à dire ! Je leur réponds "Dites-le, le mot ne va pas vous mordre !". » Oupa déclare en savoir assez sur le vin pour pouvoir le vendre. Mais pas assez pour le vinifier. Il cultive sa vigne, achète des raisins d’autres propriétés et le fait vinifier et assembler dans la coopérative la plus proche. Puis il récupère les bouteilles et les vend. Il produit 600.000 bouteilles par an. Son domaine, M’Hudi (prononcez "Moudi") signifie le vendangeur  en Setswana.
Les vins que j’ai aimés :
M'Hudi Palesa, Sparkling sec : une pomme grany smith recouverte d'éclats de sucre. Un pétillant très "mignon".
Pinotage Reserve 2010 : Un vin soigné comme un écolier le jour de la rentrée des classe.


Bravo Miss Glouglou pour ce bel article.

Vous aussi vous n'osez pas monter une dégustation ? voici quelques outils pour vous y aider, cliquez ici
Vous vous posez des questions sur le vin et la santé ? soyez rassurés :
 cliquez ici  

mardi 9 octobre 2012

notes et tremblements






Le vin a lui aussi ses experts qui notent, dissèquent, analysent les vins.

Et deux écoles de systèmes de notation coexistent : les américains avec leur notes sur 100 points et les français avec les anglais avec les notes sur 20 avec des demi points, ce qui revient à noter sur 40.....

Certains essaient de rendre le vin plus accessible, plus compréhensible, d'autres au contraire cherchent à le rendre incompréhensible, heureusement ils sont moins nombreux que les premiers.

L'attente de ces notes, rend anxieux beaucoup de nos amis vignerons, et parfois les blessent avec des commentaires d'une méchanceté gratuite.

Voici les principaux guides censés vous guider dans cet univers riche, changeant et complexe qu'est le monde du vin.


1° tout d'abord les français :

Celui qui nous paraît le plus sérieux est le Guide Bettane et Desseauve, quoique les dernières livraisons nous ont fait souvent froncer les sourcils, guide Bettane et Desseauve

Un challenger intéressant lorsqu'il paraît est le Guide Gault et Millault, dont les analyses sont équilibrées et qui ne cherche pas à déclancher une polémique à chaque page

Le guide Historique : celui de la Revue du Vin de France, qui se lance volontiers dans la polémique et cherche à faire parler de lui en descendant en flamme ceux qui étaient aimés du temps de Michel Bettane et Thierry Desseauve, lorsque ceux ci officiaient dans cette vénérable maison.
 Une chose est certaine : des vignerons qui étaient habitués à être en haut de l'affiche ont été descendus de leur piédestal, et ceux moins aimés avant, ont maintenant les faveurs de certains dégustateurs. Tant mieux pour eux ! site du guide

Le guide Hachette est un cas à part, en effet, aucun guide n'est aussi exhaustif dans la couverture des appelations françaises et des pays limitrophes.Le classement des coups de coeurs est à notre avis une bonne référence. site du guide

Le guide Hubert est un des moins connus mais les commentaires et critiques sont cohérents. http://www.guide-hubert.fr/fr/vins/

Le guide Gerbelle et Maurange s'est fait une spécialité des vins à moins de 20 euros. Les commentaires et les notes reflètent assez bien la réalité des vins. site du magazine la Revue du Vin de France qui l'édite

Le guide Parker, cette équipe de critiques américains est très décriée souvent de façon violente et irrationnelle, surtout par ceux qui ne sont pas bien notés.....
Il est certain que l'équipe Parker  a eu une grande influence sur la notoriété mondiale de certains vins, et au moins 3 régions viticoles lui doivent beaucoup, quant à leur notoriété mondiale :
- le Bordelais
- la Californie
- le Rhône
site de l'éditeur français du guide ici

2° En langue anglaise

- Le magazine Wine Spectator, mis à part quelques bizarreries, ce magazine est assez sérieux et mérite d'être lu.site du magazine

 - Le Rhône Report de Jeb Dunnuck, bien fait et sérieux, se consacre aux variétés de cépages du Rhône, en France et à l'étranger. Il se pose en challenger crédible de l'équipe Parker et du Wine Advocate.site du webzine

- Le Wine Advocate, écrit par l'équipe de Robert Parker, dans sa version magazine est une référence mondiale en matière de notations des vins. site du magazine

- Le webzine de Jancis Robinson, très lu chez nos amis anglais, en général des commentaires qui tiennent la route, mais avec quelques fois des bizarreries qui méritent le détour !  http://www.jancisrobinson.com

à proscrire car absolument pas sérieux : le guide Gilbert et Gaillard, des commentaires et des notes en dépit du bon sens.


jeudi 4 octobre 2012

Accords mets et vins

Voici une page glanée sur un site qui fait la promotion des vins bio, biodynamie, rares et souvent étonnants.

La page, en copié collé, est sur les accords mets et vins, elle sort des sentiers battus et illustre la richesse et la diversité du monde du vin.

Voici l'adresse du site, qui vend aussi en ligne et pour lequel nous avons une tendresse particulière, parce qu'il a fait le pari de faire la promotion des vins différents.
 Nous, la complexité et la diversité, on aime ça !

lien vers cette page, ici   site des Vins Etonnants


MERCREDI 3 OCTOBRE 2012

Accords mets & vins (2) : les viandes
Libellés : Accords mets et vins
Nous avons vu il y a a quelques jours les accords possibles avec les volailles. Voici ceux avec les viandes de bêtes à quat'pattes...

Le porc

                                                                                                  



Comme l'on dit : "dans le cochon, tout est bon". Si l'on part sur une approche gastronomique de la bête, il y a un morceau incontournable : le filet mignon.Si vous le faites à basse température, il vaudra largement beaucoup d'autres viandes plus onéreuses (veau en particulier). Cette viande étant tendrissime et plutôt discrète en goût, elle peut aller aussi bien avec un vin blanc qu'avec un vin rouge.

On rejoint donc plus ou moins les conseils concernant le chapon ou la dinde.

* Accommodé avec des morilles et un peu de crème —> vin blanc, plutôt gras, avec de la fraîcheur, légèrement boisé , qu'il vienne de Bourgogne (Meursault de Lafarge), du Jura (La Mailloche de Tissot), de Loire (Litus d'Eric Morgat), du Sud-Ouest (Coucou Blanc d'Elian Da Ros)...

* en sucré-salé, avec un accompagnement exotique -> vin blanc, ample, riche, avec une belle fraîcheur, et des arômes très fruits  mûrs et exotiques, avec éventuellement un peu de sucre résiduel. Plein de région possible : Loire (Anjou Les Glanées de Patrick Baudouin), Languedoc (Roussanne de Supply-Royer ou Alliance de Malavieille ... vinifié par la même personne !), Savoie (Chignin Bergeron  de Berlioz), Sud-Ouest (Jurançon Cuvée Julie de Thou), etc..

* avec une sauce "vigneronne" et des cèpes —> vin rouge, aux tannins très fins, quasi imperceptibles, pétant pas trop le fruit : bourgognes arachnéens (comme ceux de Naudin-Ferrand), beaujolais avec un peu de bouteille, certains vieux Bordeaux, ou un vieil Arbois de Camille Loye ;o)

Le porc, c'est également divin en enchaud (confit à la graisse et un peu d'ail). Dans ce cas-là, nous retrouvons les mêmes accords qu'avec le confit de canard : Cahors (la Roque du Mas del Périé, l'Originel), Bergerac (Sens du fruit du Jonc Blanc), un Champ d'Orphée, Ou bien sûr un Madiran pas trop tannique (Cuvée du Couvent de Capmartin).

Veau
                                                                    







Conseils identiques, cette viande étant encore plus tendre et plus discrète que le filet mignon de porc.

Nous parlerons du ris de veau dans le chapitre "Abats"...

Boeuf








                                         
                                       




Voici enfin le moment de sortir vos Bordeaux rouges (faut bien qu'ils servent à quelque chose, non ?) ! Si le vin est plutôt jeune (style Planquette 2009, Jaugueyron 2008 ou encore le Clos du Pavillon), servez le simplement avec des pommes de terres sautées , s'il est plus évolué ( comme ce Bel Air Marquis d'Aligre 1986), vous pouvez ajouter des cèpes, voire le foie gras pour faire un tournedos Rossini ou un Boeuf Wellington.

Plus le vin sera riche, plus la viande devra être épaisse et tendre, afin qu'il y ait une belle mâche (rien de tel qu'une belle côte de boeuf ou une entrecôte très épaisse).

Pour les gens définitivement fâchés avec Bordeaux, on peut aller chez les voisins Bergerac, Duras et Marmandais, mais aussi Cahors (si pas trop tanniques), Irouléguy... Dans ceux que nous n'avons pas encore namedroppé, citons : l'Irouléguy d'Illaria, Sang Froid de Floréal Romero, Château Lassole, le Vignoble d'Elian, Château Jonc Blanc...

Agneau
                                                                                              
                                   
 


Il y a deux options en fonction de la cuisson de la bête :

s'il est cuit rosé, il faut privilégier un vin délicat afin de respecter la chair de la bête. Mais tout de même un peu sudiste pour les arômes de garrigue et de poivre. Par exemple : la Compagnon du domaine Lédogar (Corbières), Gran'T du Mas Foulaquier (Pic Saint Loup), Les Becs fins de Tardieu-Laurent (Côtes du Rhône), le Presbytère du Mas d'Alezon (Faugères)...




                       
                        




S'il est confit longuement, on peut envisager des vins plus puissants : Longo Maï 2006 (provence), Marginale de Terre des Chardons (Costière de Nîmes), Le Parvis 09 de Ferraton (Châteauneuf du Pape ), Felgaria de Cebène (Faugères riche en Mourvèdre), Au coeur de Ventabren de Piquebasse, les Amydives d'Olivier B (Côtes du Ventoux), Bandol India de Duperé Barrera...

Ce sera tout pour aujourd'hui. Bientôt, les gibiers...


Vous vous posez des questions sur les effets sur la santé d'une consommation  modérée de vin ?

Soyez rassurés, voici la page qui l'explique, cliquez ici

jeudi 23 août 2012

blogueurs et vignerons



Voici un rapport intéressant de Guillaume Lempérière à propos des blogueurs francophones et du vin : cliquez ici pour le lire


que dit il en bref ?

- que sur 160 questionnaires, 49 % des blogueurs ont répondu, notre commentaire : sait-on combien il y a de blogs sur le vin en France ??? à titre de comparaison combien y en a t il sur la pêche ou la chasse ?

- que la très grande majorité des blogueurs le font pour le plaisir et par passion pour le vin

- que très peu de personnes en vivent ou ont un intérêt lointain à tenir un blog sur le vin

- 60% des blogueurs acceptent de recevoir des échantillons, notre commentaire : si c'est clairement indiqué par le blogueur, pourquoi pas.

- que 49 % des blogs ont plus de 3 ans, et 20 % ont moins d'un an, preuve de la vitalité de ce type de blog et donc de l'intérêt qu'il suscite dans la société.

- 50 % des blogs recoivent moins de 2500 visiteurs uniques par mois ( 2500 visites/mois, NDLR : c'est déjà beaucoup !),
25 % recoivent plus de 10 000 visites/mois

- 47% publient de 1 à 4 articles par mois, 18% 5 à 7 par mois, et 35% plus de 7 articles par mois, (NDLR:  la palme d'or toutes catégories revenant à Chroniques Vineuses d'Hervé Lalau )

- la première motivation des blogueurs est le partage de la passion du vin et du savoir  : 35 %, ( NDLR : cela va dans le sens de notre analyse où le vin est un lubrifiant social qui fait échanger et rencontrer les personnes)

- enfin les motivations pour écrire la critique d'un vin sont riches et variées comme le sont les vins :
64% j'ai goûté ce vin par hasard et j'ai voulu partager mon expérience
55% ce sont des vins excellents que je souhaitais recommander
52% j'ai pris l'initiative de visiter le producteur pour goûter ses vins
32% ce sont des vins dont l'histoire est remarquable
30% je cherchais à évaluer les vins d'une région en particulier

- les notes sont assez rares et les commentaires sont souvent la seule critique, à l'inverse des anglo-saxons qui notent beaucoup.
Les blogueurs francophones insistent sur la subjectivité des notes et préfèrent relater une histoire, une rencontre ou les méthodes de production.
NDLR : est ce le signe d'un plus grand respect des francophones pour les vignerons et leur travail souvent difficile ? nous le pensons et partageons cela avec l'auteur

- le contact avec le vigneron est primordial pour la qualité des blogs selon 76 % des blogueurs


Notre conclusion : un travail intéressant même si l'échantillon paraît étroit et qui prouve que le vin est vecteur d'échange et de rencontre, en plus d'être agréable à boire. Lorsqu'il est consommé avec modération....


Vous vous posez la question qu'est ce que la modération, cliquez ici

Vous vous posez la question sur le vin et la santé, cliquez ici




vendredi 17 août 2012

derniers quizz sur le vin


Nous allons essayer de faire une compilation complète, des très nombreux quizz sur le vin.

Il faut d'ailleurs remarquer qu'il y en a de plus en plus, et nous nous en réjouissons, car le monde du vin est vivant, complexe et universel.

1) quizz du site www.ludovino.com, un must en matière de quizz du vin, et en plus ils fournissent des cartes pour apprendre, voir ci dessous :

a) quizz sur les vins en France : quizz sur les vins français

b) quizz sur les vignobles de France , cliquez ici

c) quizz sur les vignobles de France niveau expert , cliquez ici

d) quizz sur les vins de Bordeaux et du Sud Ouest, cliquez ici

e) quizz sur les vins de Bordeaux seulement , cliquez ici 

f) quizz sur les vins de Bourgogne, cliquez ici

g) quizz sur les vignobles de Bourgogne, cliquez ici

h) quizz sur les villages de Bourgogne, cliquez ici

i) quizz sur les vins du Beaujolais, cliquez ici

j) quizz sur les vignobles de Champagne, cliquez ici

k) quizz sur les grands crus d'Alsace, cliquez ici

l) quizz sur les vignobles de Basse Loire, cliquez ici

m) quizz sur les vignobles de la Vallée du Rhône, cliquez ici

n) quizz sur les vignobles du Languedoc Roussillon, cliquez ici

o) quizz sur les vignobles de Provence et Corse, cliquez ici

p) quizz sur les régions viticoles de France, cliquez ici

Pour apprendre les vins et les vignobles de France, l'excellent site Ludovino a mis à votre disposition ces pages :

vignobles de Basse Loire , cliquez ici

vignobles du Beaujolais, cliquez ici

vignobles de Bordeaux, cliquez ici

vignobles de Bourgogne, cliquez ici

vignobles de Champagne, cliquez ici

vignobles du Languedoc Roussillon, cliquez ici

vignobles de la Provence et de la Corse, cliquez ici

vignobles du Rhône, cliquez ici

2) Quizz sur la dégustation en général

a) quizz sur la dégustation, cliquez ici

3) Quizz généraux sur le vin

a) quizz par Au Féminin, cliquez ici

b) quizz par nos amis suisses, cliquez ici , avec des questions pleines d'humour, bon comme un bon vin !

c) quizz par Femme Actuelle, cliquez ici

d) quizz du site L'Internaute, cliquez ici

e) quizz par nos amis belges, cliquez ici

Il est temps de se servir un bon verre de vin, de la couleur qui vous plaira, avec des bulles, liquoreux ou pas, prenez la vie du bon côté, c'est aussi ça le vin !



Vous n'êtes pas rassasiés ?

Voici un lien vers nos précédentes pages sur les quizz du vin : cliquez ici


Vous en voulez encore, voici notre première page sur les quizz du vin : cliquez ici


Vous avez une bonne maîtrise de la langue anglaise ? cliquez ici pour des quizz en anglais sur le vin !

Cela vous donne envie de monter une petite dégustation vous aussi ? cliquez ici pour avoir accès à notre page consacrée à ce thème.

Vous vous posez des questions sur Vin et Santé ? cliquez ici, pour être rassuré



lundi 30 juillet 2012

Carlo Petrini et le vin

Voici un copié collé d'un article paru dans la Revue du Vin de France qui fait partie des leaders historiques de la presse du vin.

Carlo Petrini a fondé Slow Food qui influence la gastronomie mondiale et agit en faveur des petits producteurs authentiques.

Il a lancé le slogan "Bons,propres et justes" qui s'applique aux produits de la Terre, d'après lui les producteurs doivent produire de bons produits avec un bon goût, produire de la façon la plus saine possible, et être payés à un niveau qui soit juste et équitable pour eux. Leur permettant de vivre dignement de leur travail.

Cette vision transcende les clivages politiques.

Son discours sur le vin dépasse le monde du vin et ouvre des horizons intéressants, pour nourrir votre réflexion, pas pour créer une polémique, ni donner raison aux multiples chapelles qui existent.

Le Vin est au dessus de tout cela, il est universel.






Copié collé de la Revue du Vin de France n°562 de juin 2012

jeudi 19 juillet 2012

La Dégustation

La dégustation d'un vin est un moment important qui peut enrichir celui qui la fait.

Elle n'est ni nécessaire, ni indispensable, elle est juste utile pour apprivoiser le monde du vin.

S'en passer ne vous empêchera pas de boire avec plaisir un vin.

C'est aussi un autre plaisir, plus culturel, plus intellectuel, qui s'enracine en parallèle au plaisir dégustatif.

La dégustation peut être complexe ou simplifiée, c'est à vous de choisir.

Enfin, vous êtes le seul juge de ce qui est bon ou mauvais, ne vous laissez jamais influencer par tel dégustateur, critique ou vendeur. C'est votre goût, et lui seul, le juge suprême !

Comme pour un guide gastronomique, les guides sur le vin sont utiles pour trouver une bonne adresse et vérifier si vous êtes d'accord avec le dégustateur.

Vous voulez en savoir plus sur les guides du vin , cliquez ici

Nous pensons que la dégustation est un bon outil pour prendre de la distance avec le vin, pour le comprendre, et pour l'apprécier.

C'est une éducation au bien vivre, et permet de partager avec d'autres, c'est aussi un outil de socialisation. Un lubrifiant social comme le disait si bien notre ami languedocien Jean Clavel.


Nous pensons aussi que l'éducation au vin et donc à la dégustation, est un rempart efficace contre les abus de boisson, quels qu'ils soient.






Certains d'entre vous peuvent penser que la dégustation est réservée aux spécialistes, c'est faux.

Il y a certes un minimum d'apprentissage, mais cela reste tout à fait possible, et assez facile.

Vous trouverez ci dessous des liens vers des fiches de dégustations, classées de la plus simple à la plus riche.

Enfin, nous avons rajouté un deuxième message sur ce thème, pour approfondir la partie technique qui comprend la rétro-olfaction et une liste plus exhaustive des arômes, le lien vers cette page est en fin de message.



1) fiche de dégustation très simplifiée réalisée par Fabrice Delorme  : lien pour télécharger cette fiche et copié collé ci dessous

2) fiche de dégustation de la SAQ, organisme d'état du Québec qui a le monopole de l'importation du vin, lien vers cette fiche,  et copié collé ci dessous

3) fiche de dégustation du Club In Vino Veritas de Toulouse, qui a été plusieurs fois champion de France et d'Europe de dégustation, lien vers cette fiche ainsi que son barème et copié collé ci dessous

4) fiche de dégustation  simplifiée réalisée par Fabrice Delorme  : lien vers cette fiche et copié collé ci dessous

5) fiche de dégustation pour les blancs réalisée par l'excellent site Château Loisel, avec en plus les caractéristiques des cépages et leur apport aromatique et de texture : lien vers cette fiche et copié collé ci dessous

6) fiche de dégustation pour les rouges réalisée par l'excellent site Château Loisel, avec en plus les caractéristiques des cépages et leur apport aromatique et de texture : lien vers cette fiche et copié collé ci dessous
à noter : il n'y a pas de fiche de dégustation des rosés, mais selon l'intensité colorante et la structure du vin, vous pourrez utiliser la fiche des blancs ou la fiche des rouges, à notre humble avis

7) fiche de dégustation du club de Mazières les Metz Cépages et Terroirs (57), lien vers cette fiche et copié collé ci dessous


Vous voulez connaître les liens forts entre consommation raisonnable de vin et santé ? cliquez ici

Vous cherchez des clubs de dégustation ? allez en fin de page.


fiche de dégustation SAQ

















Lien vers la technique de rétro-olfaction et une liste plus exhaustive des arômes, cliquez ici


Vous cherchez des clubs de dégustation ? Voici une liste partielle : cliquez ici